L’exploitation des mines polymétalliques (Ag, Cu, Pb) dans le sud des Vosges au Moyen-âge

 

Fonctions

  • Doctorant en histoire médiévale au CRESAT EA3436 – Université de Haute-Alsace.
  • Archiviste aux Archives de Mulhouse.

Contact

Parcours et activités professionnelles

  • Depuis janvier 2009 : Chargé de cours en archivistique, Université de Haute-Alsace

Chargé de cours dans la filière archivistique de l’Université de Haute-­Alsace (MECADOC) : cours théoriques (histoire des archives économiques, techniques archivistiques), encadrements de travaux pratiques et de projets pédagogiques.

  • Depuis novembre 2006 : Archiviste, Archives de Mulhouse

Traitements des fonds d’archives publiques et privées, conservation préventive, accueil et orientation du public, recherches scientifiques et administratives, mise en valeur et exploitation d’un fonds d’archives privées d’une entreprise locale, encadrement de stagiaires.

  • 2007 : Master SCIMEC, Sciences de l’Information et Métiers de la Culture, spécialité

archivistique, Université de Haute-Alsace.

  • 2004 : Maitrise d’histoire médiévale sous la direction du Professeur Georges Bischoff.

Mémoire sur le thème : « Abbaye de Bithaine, édition du cartulaire et étude historique (XIIe-XVe siècle) », Université Marc Bloch, Strasbourg.

Activités de recherche

Thèse de doctorat

La production de l’argent et des métaux qui lui sont liés est un fait technique mais également politique. La recherche de ces métaux est intimement liée à l’utilisation qui en est faite au niveau monétaire et, par la même, à la question des régales. Cependant, son commerce ne se limite pas à l’utilisation monétaire de l’argent, mais s’étend dans les domaines de l’orfèvrerie et autres formes d’artisanat. Les conditions d’exploitation de ces métaux devaient être à la convergence des capacités des sous-sols, des techniques d’extraction disponibles, des volontés politiques et des moyens financiers nécessaires à l’extraction des minerais.

C’est le sud du massif des Vosges qui retient toute notre attention. Si une exploitation médiévale des gisements y est rendu certaine par les sources dès le XIVe siècle, elle s’avère être antérieure à ce que l’historiographie traditionnelle a pu délimiter. Ainsi, les mines de Steinbach (Haut-Rhin) sont ouvertes depuis le XIIIe siècle. Cependant, certaines sources jalonnent cette production et laissent penser qu’une exploitation insoupçonnée des filons a bien pris place dès le Moyen-Âge central dans certaines zones (Terre de Faucogney, abbaye de Masevaux). Mais il ne s’agit là que de maigres indices que l’archéologie pourrait éclairer. Dans le sud du massif, il pourrait être salutaire de sonder et fouiller certains gisements que les sources semblent indiquer sans plus de précisions, soulevant des questions laissées sans réponses. Les filons étaient-ils simplement connus ou bel et bien exploités ? Avec des données archéologiques fluctuantes, nous nous en tiendrons à émettre des hypothèses. Cependant, un grand nombre de filons semblent exploités dès la fin du XIVe siècle et laissent se dessiner un paysage minier bien balisé. Nous nous risquons même à affirmer que la connaissance d’un certain nombre de filons et les besoins croissants de l’économie en minerai d’argent aient pu entrainer dès ce moment une fièvre de l’argent à l’échelle du massif.

Nous nous bornerons à l’étude de ces mines à l’échelle du sud du massif vosgien, des filons de Steinbach à ceux de la Terre de Faucogney. Pourquoi un tel choix ? Cet espace présente une certaine homogénéité dans la mise en exploitation avérée des filons, du XIIe à la fin du XVe siècle. Les mines se trouvent dans un espace politique intéressant et dont les vicissitudes semblent avoir impacté l’extraction minière. En effet, l’exploitation des gisements semble s’être partagée entre les sires de Faucogney puis des ducs de Bourgogne, le Comté de Ferrette, les abbayes de Lure et de Masevaux et l’Empire. L’étude de l’impact de l’administration bourguignonne sur l’exploitation de ces mines a laissé quelques sources qui permettent de déterminer à quel point le minerai d’argent se trouvait au sein de la politique de consolidation et de croissance de l’état bourguignon.

Enfin, cette zone géographique et les filons qu’elle comporte ont été le lieu de l’apparition d’hommes d’affaires audacieux, suisses notamment (la famille bâloise de Zscheckabürlin notamment), qui n’ont pas manqué d’investir de considérables sommes dans les mines vosgiennes, laissant se dessiner un pré-capitalisme rhénan qui prend peu à peu en main les moyens de production des richesses sur un territoire qui s’étend entre les deux massifs des Vosges et de la Forêt-Noire. L’apparition de ces hommes d’affaires et leur influence sur l’exploitation minière sera l’une des clés de cette étude.

Principaux thèmes de recherche

  • Histoire médiévale
  • Archéologie médiévale
  • Histoire de l’Alsace
  • Histoire du Comté de Bourgogne
  • Histoire des techniques

Publications

  • La mémoire nobiliaire. La célébration d’un anniversaire à Bithaine. La donation d’Aymon de Faucogney en décembre 1296. In Bulletin de la Société d’Agriculture, Lettres, Sciences et Arts de Haute-­Saône, 2006.
  • Histoire des Archives de Mulhouse. In Annuaire de la Société d’Histoire et de Géographie de Mulhouse, 2008.
  • Notes sur les origines médiévales des mines de Sainte-­Marie-­aux-­Mines. In rapport de fouilles des mines de Sainte-­Marie-­aux-­Mines (ASEPAM/UHA/CNRS), 2008.
  • Les malheurs de la guerre de 1870 à travers le journal d’un assiégé. In Annuaire de la Société d’Histoire et de Géographie de Mulhouse, 2010.
  • Aline BOUCHE, David BOURGEOIS, Marie-­Claire VITOUX, Strasbourg 1870. Le journal du siège de Strasbourg d’après les carnets inédits d’Ernest Frantz. Nancy : Editions Place Stanislas, 2011.
  • « Entre amis… », manifestations des liens d’amitiés aux XVIe et XVIIe siècles. In Annuaire de la Société d’Histoire et de Géographie de Mulhouse, 2011.
  • Un aspect de la vie étudiante : le ritus depositionis. In Annuaire de la Société d’Histoire et de Géographie de Mulhouse, 2011.
  • L’eau, la terre, le feu. Aspects de l’économie cistercienne à Bithaine (XIIe-­XIIIe siècles). In Bulletin de la Société d’Histoire et d’Archéologie de l’Arrondissement de Lure, 2012.
  • David BOURGEOIS, Eliane MICHELON. De nouvelles archives à la Fonderie. In Annuaire de la Société d’Histoire et de Géographie de Mulhouse, 2012.
  • Collaboration dans Pierre FLUCK, Les journaux d’Antoine ­Grimoald Monnet, inspecteur-général au corps royal des mines. Soultz/Colmar : Editions du Patrimoine minier/Do Bentzinger Editions, 2012.
  • Aline BOUCHE, David BOURGEOIS, Marie­-Claire VITOUX, 1870 à Strasbourg, le renforcement du républicanisme. In Actes du colloque Strasbourg-­Belfort, 1870/1871. De la guerre à la paix, Strasbourg­-Belfort, Paris : Hermann Editions, 2013.
  • Spéculation(s) : les forces spéculatives et les mines d’argent du sud des Vosges à la fin du Moyen âge. In Actes des Journées doctorales des Humanités 2011-2012. Mulhouse : Université de Haute-Alsace, 2014 (Résumé).
  • Le rôle des patrons mulhousiens pour la législation du travail des enfants. In Il était une fois DMC, Tome II. Mulhouse : DMC, 2015.
  • Sous la direction de Pierre Fluck, refonte de l’ouvrage Mines et mineurs du Rosemont (François Liebelin). Soultz : Editions du patrimoine minier, 2015.
  • Spéculation(s) : les forces spéculatives et les mines d’argent du sud des Vosges à la fin du Moyen âge. In Bulletin de la Société d’Agriculture, Lettres, Sciences et Arts de Haute-­Saône, 2015.
  • La fondation de la chapelle Sainte-Catherine de Florimont (1323). In Bulletin de la société d’histoire Coeuvatte, Suarcine, Vendeline, 2016.
  • Notice « Chanoine Emile Poirot». In Dictionnaire du Monde religieux dans la France contemporaine, Tome 12, Paris : Editions Beauchesne, 2016.