Guido Braun

Professeur d’histoire moderne

Responsable de l’axe « Espaces publics et circulations internationales » du CRESAT

Directeur du département d’histoire 2019-2020

Contact

16 rue de la Fonderie
68093 Mulhouse Cedex
Tél. : +33 (0)3 89 56 82 90

Courriel

Thèmes de recherche

  • Histoire des relations internationales à l’époque moderne: guerre, paix, diplomatie
  • Histoire des transferts culturels et de la circulation des savoirs à l’époque moderne: interculturalité, communication, échanges
  • La France, le Saint-Empire et l’Italie à l’époque moderne : institutions, espaces culturels, modèles politiques

Parcours

  • 2007-2018 : Maître de conférences en histoire moderne à l’Université de Bonn (habilité à diriger des recherches depuis 2014), chargé d’affaires internationales de l’Institut d’histoire, détachement en 2017 : remplaçant ad intérim du professeur titulaire d’histoire moderne à l’université de Marbourg
  • 2004-2007 : Membre de l’Institut historique allemand de Paris, chargé de recherches pour la période 1648–1815
  • 2001-2004 et 2014-2015 : Membre de l’Institut historique allemand de Rome, chargé de recherches/professeur invité en histoire moderne
  • 2000 et 2007 : Doctorat d’histoire allemand (Université de Bonn) et doctorat d’histoire français (Université de Paris-Sorbonne)
  • 1995-2001 : Chercheur au Centre de recherche en Histoire moderne à Bonn, chargé de l’édition de la correspondance diplomatique française du congrès de Westphalie (Acta Pacis Westphalicae)

Principales publications

  • Diplomatische Wissenskulturen der Frühen Neuzeit. Erfahrungsräume und Orte der Wissensproduktion, Berlin-Boston 2018 (collection « Bibliothek des Deutschen Historischen Instituts in Rom », 136), XLI et 306 pages (direction, introduction et rédaction d’un article).
  • Imagines imperii. Die Wahrnehmung des Reiches und der Deutschen durch die römische Kurie im Reformationsjahrhundert (1523–1585), Münster, Aschendorff, 2014 (collection « Schriftenreihe der Vereinigung zur Erforschung der Neueren Geschichte e.V. », 37), 840 pages.
  • Du Roi-Soleil aux Lumières. L’Allemagne face à l’« Europe française », 1648–1789, Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, 2012 (collection « Histoire franco-allemande », 4), 320 pages.
  • La connaissance du Saint-Empire en France du baroque aux Lumières (1643–1756), Munich, Oldenbourg, 2010 (collection « Pariser Historische Studien », 91), 911 pages.
  • Édition de la correspondance diplomatique française : Die französischen Korrespondenzen, t. 1 : 1646–1647 et t. 2 : 1647, Münster, Aschendorff, 2002 (collection « Acta Pacis Westphalicae », série II, section B, vol. 5), CLXXXI et 1891 pages (direction, introduction, annotation et commentaire).

Dernières communications

  • « Napoléon, génie ou tyran ? », conférence-débat (Guido Braun, UHA – Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon), Institut Français Bonn, 30 janvier 2019
  • « Roms Kampf um Köln. Nuntien als Akteure katholischer Konfessionalisierungsprozesse um 1600 », conférence à l’occasion du congrès allemand d’histoire régionale, Bonn, 23-24 novembre 2018
  • « Vom Frieden zum Krieg und vom Krieg zum Frieden: Frühneuzeitliche Perspektiven der Historischen Konflikt- und Friedensforschung », conférence à l’occasion du colloque Wendepunkte : Friedensende und Friedensanfang vom Dreißigjährigen Krieg bis zur Gegenwart, Osnabrück, 24-26 octobre 2018
  • « Qu’il y ait une Paix Chrestienne, universelle, & perpetuelle. Das Französische und die Westfälische Friedensordnung von 1648 », conférence à l’occasion de l’assemblée plénière du congrès de l’Association des francoromanistes allemands (AFRA), Osnabrück, 26-29 septembre 2018
  • « Frankreich und die Westfälische Friedensordnung von 1648 – was lernen wir aus dem Ende des Dreißigjährigen Krieges, der vor 400 Jahren begann? », conférence à l’invitation de la Deutsch-Französische Gesellschaft Bonn und Rhein-Sieg, du Zentrum für Historische Friedensforschung (ZHF) et du Colloquium Humanum, Bonn, 18 septembre 2018

Principaux colloques (co-) organisés

  • Spies, Espionage and Secret Diplomacy in the Early Modern Period, Bayreuth, 5-7 octobre 2017
  • Culture sapienziali e spazi di esperienza della diplomazia nell’Età moderna, Rome, 15-16 juin 2015
  • Assecuratio Pacis. Les conceptions françaises de la sûreté et de la garantie de la paix de 1648 à 1815, Paris, 16 mai 2008
  • La politique d’expansion de Napoléon : occupation ou intégration ? Rome, 28-30 mars 2007
  • Les États allemands et les Huguenots. Politique d’immigration et processus d’intégration, Paris, 7 octobre 2005

Projet de thèse : Les rapports presse-politique sous la Révolution. Le gouvernement français et les médias 1792-1795 (titre provisoire)

La Révolution française marque un pas important dans le développement de la presse moderne. Dès ses débuts, les événements politiques furent accompagnés d’un développement très rapide de la presse et d’une multiplication rapide des titres de presse dont la plupart finirent par être éphémères. La Révolution change de manière fondamentale le cadre juridique de la presse, supprimant la censure et le système de privilèges de l’Ancien Régime tout en imposant de nouvelles limites à la transmission des informations et des opinions.

Ce projet de thèse propose une analyse des rapports entre la presse el le pouvoir politique des années 1792 à 1795, période souvent négligée dans les recherches sur la presse de la Révolution. Se focalisant sur les acteurs politiques et les institutions du gouvernement révolutionnaire et reposant sur un corpus de sources très diverses, cette analyse abordera deux sujets interconnectés : premièrement, l’utilisation de la presse à des fins politiques et deuxièmement, les pratiques de la suppression d’informations.